Actualité de l’école

Du 22 novembre 2016 au 5 mars 2017 au Palais Garnier

Bakst : des Ballets russes à la haute couture

À l’occasion du cent cinquantième anniversaire de la naissance de l’artiste, la Bibliothèque nationale de France et l’Opéra national de Paris organisent une exposition rétrospective présentant le travail d’un homme ancré dans une création féerique malgré les duretés du temps et la violence de l’histoire.

Peintre, décorateur et théoricien, Léon Bakst (1866-1924) est connu pour avoir été le principal collaborateur des Ballets russes. Il a aussi travaillé pour l'Opéra de Paris. Créateur des décors et des costumes de plusieurs chefs-d’œuvre – Shéhérazade, Le Spectre de la rose, L’Après-midi d’un faune, Daphnis et Chloé –, travailleur acharné, il construit une œuvre qui révolutionne non seulement la décoration théâtrale mais aussi la mode et les arts décoratifs. Profondément homme de théâtre, il envisage la création comme un tout, s’immergeant dans l’œuvre écrite comme dans la musique avant d’esquisser un univers plastique.

À l’occasion du cent cinquantième anniversaire de la naissance de l’artiste, la Bibliothèque nationale de France et l’Opéra national de Paris organisent une exposition rétrospective présentant le travail d’un homme ancré dans une création féerique malgré les duretés du temps et la violence de l’histoire. Elle permet de suivre l’itinéraire d’un artiste russe devenu figure du Tout-Paris, d’un peintre qui a formé Chagall ; un artiste qui a surtout contribué à créer l’esprit et la sensibilité de l’avant-guerre de 1914 grâce à des créations fiévreuses dominées par l’érotisme des corps ; des œuvres conçues en dialogue avec celles de Debussy, Ravel, Stravinsky, D’Annunzio ou Nijinski ; des créations enfin qui ont reçu les éloges appuyés de Proust ou de Cocteau et qui continuent d’inspirer les plus grands créateurs de mode.

< Retours aux actualités